Comprendre les classes d’échafaudages

Les classes d’échafaudages fixes : une notion abstraite pour beaucoup mais pourtant essentielle pour utiliser l’équipement adapté à ses besoins et garantir la sécurité des opérateurs et du chantier. Une classe d’échafaudage fixe c’est une histoire de poids ! Il en existe 6 dans les textes normatifs des échafaudages fixes avec, pour chacune, une charge de service maximum autorisée. En fonction de la nature des travaux à effectuer, l’entreprise utilisatrice choisira un échafaudage de classe plus ou moins élevée. Voici quelques clés pour y voir plus clair.

Chantier de Multi4X échafaudage DUARIB de classe 4DE L’IMPORTANCE DES CLASSES D’ECHAFAUDAGES

Un échafaudage fixe ne se choisit pas et ne s’utilise pas sans prendre en considération sa classe de charge. De celle-ci dépend la tenue de la structure et la sécurité des opérateurs.

Les textes de la norme NF EN 12811 définissent les classes d’échafaudages et les charges de service correspondantes.

C’est la nature des travaux à effectuer qui va guider l’entreprise utilisatrice dans le choix de la classe adéquate pour son échafaudage. Elle détermine le besoin ou non d’entreposer outillage et matériaux sur les surfaces de travail ainsi que le volume et le type de stockage. Plus la classe est élevée plus la charge autorisée au m2 est importante. Un tailleur de pierre sélectionnera, par exemple, un échafaudage fixe de classe 6 car son activité implique de stocker et manipuler sur les planchers de gros blocs de pierre.

 

 

 

LES 6 CLASSES D’ECHAFAUDAGES ET LEURS CHARGES DE SERVICE

Afin de répondre aux différentes conditions de service des échafaudages fixes, la norme européenne NF EN 12811 spécifie 6 classes et les charges correspondantes.

CLASSE 1Charge admissible 75 kg au m2 : tâches de contrôle et travaux réalisés avec des outillages légers et sans stockage de matériel.

CLASSE 2Charge admissible 150 kg au m2 : travaux d’inspections et travaux de peinture, ravalement, étanchéité, qui n’impliquent pas le stockage de matériel, sauf ceux qui vont être immédiatement utilisés comme la peinture, le plâtre.

CLASSE 3Charge admissible 200 kg au m2 : travaux d’inspections et d’opérations qui n’impliquent pas le stockage de matériel, sauf ceux qui vont être immédiatement utilisés comme la peinture, le plâtre.

CLASSE 4Charge admissible 300 kg au m2 : travaux de briquetage, bétonnage, plâtrage. L’échafaudage de façade F3000 de DUARIB entre dans cette catégorie. Echafaudage fixe F3000 DUARIB

CLASSE 5Charge admissible 450 kg au m2 : travaux de maçonnerie

CLASSE 6Charge admissible 600 kg au m2 : travaux de maçonnerie lourde avec d’importants stockages de matériaux.

 

Charge répartieIl existe cependant une règle incontournable à respecter pour la distribution de ces charges sur les surfaces de travail. Elles doivent être uniformément réparties sur 1.5 niveaux de planchers chargés :

  • 1 niveau chargé à 100%.
  • le second, directement inférieur ou supérieur, à 50%.

 

De plus, notons que, dans le cas ou aucune charge normative ne peut répondre aux spécificités de l’ouvrage, une note de calcul doit être réalisée.

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
Patrice LEFEUVRE
DESSINATEUR PROJETEUR chez Duarib
Patrice LEFEUVRE travaille sur les projets de nouveaux produits, échafaudages roulants, fixes et plates-formes individuelles. Il est membre du Groupe Calcul au sein du SFECE (Syndicat Français de l’échafaudage du coffrage et de l’étaiement) ; avec pour mission de faire évoluer la profession selon les nouvelles règles des Eurocodes.


Vous souhaitez être informé des nouveaux articles du blog Duarib ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

2 Comments

  • j, ai apprécié votre experience dans ce domaine Echafaudage et aussi travail en Hauteur sur plan technique, la note de calculet au plan de sécurité lors de Montage et démontange quelqu,on soit ,industrielle ou sur en surface batiment c.a.d échafaudage fixe de pied (onshore,offshor). Sauf par erreurcomment calculez le dernier plancher de travail, on connaisant sa classe par raport à ça répartie. Merci

    • Anne-Elise PILLET| 5 août 2015 at 12 h 25 min

      Bonjour,
      Pour en savoir plus sur le calcul des charges autorisées, n’hésitez pas à contacter nos techniciens DUARIB au 02 40 78 34 41.
      Cordialement,

Poster un commentaire

Back to top

En indiquant votre adresse email ci-dessus, vous consentez à recevoir nos contenus informationnels et nos propositions commerciales par voie électronique. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à travers le lien de désinscription présent dans chacune des newsletters.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression de celles-ci. Pour exercer vos droits, contactez privacy@cdhgroup.com.

Consultez notre politique de protection des données personnelles